temoignage Ender E.

Bonjour Monsieur,

Merci pour le lien de votre site, il y a vraiment beaucoup d'informations, je vais m'atteler à bien tou lire.

Je vous ajoute également ce dont nous avions parlé:

Je suis étudiant en grande école de commerce (BAC+5) et cette année, je suis en année de césure chez TF1.

J'ai été mordu par une tique fin mars 2010, elle est restée 2.5 jours sans que je la remarque. Suite à un erytheme migrant autour de la piqure, je suis allé en urgence à l'hôpital de Beauvais. Et on m'a retiré directement la tique.

Puis, j'ai insisté pour qu'on me donne des antibiotiques en prévention. J'ai eu de l'amoxiciline et 2-3 heures après la prise, j'ai eu de gros picotement partout, surtout dans les yeux et je pouvais plus ouvrir ma paupière gauche. J'avais beaucoup de mal à dormir et des maux de têtes et céphalées horribles.

Puis j'ai pris de l'aerius car les médecins pensaient que c'était une allergie. Ensuite, j'ai demandé à mon neurologue de me prescrire 3 mois de doxyciline. Dès les premiers jours j'ai eu des douleurs articulaires, et mes articulations craquaient beaucoup. Ca m'a fait un peu de bien mais sans plus. En juin 2010, j'ai perdu 20 kilos en 7 jours sans changer de régime alimentaire.

Puis en juillet je suis allé en Allemagne démarrer le protocole Schardt: plaquénil + mynociclyne + fluconazole. Ca m'a fait un peu de bien mais sans plus.

En novembre 2010 j'ai fait des tests qui m'ont couté très cher au borreliose centrum d'augsbur. Je n'ai pas été suivi par un médecin là-bas car cela coutait trop cher. Je vous ajoute en pièce jointe les résultats.

Ne voulant pas prendre plus d'antibios, j'ai démarré le tic tox n°2 en septembre 2013, dès le 6ième mois j'ai commencé à sentir un mieux être plus important que les antibios. En plus du tic tox, j'ai commencé à éviter le gluten, le lactose, la viande et toutes les sucreries. Depuis septembre 2010 je manque également 100% bio.

Arrivé en avril 2011, j'ai suivi une consultation à distance par un naturopathe appelé Monsieur Schmalzz, il m'a détecté une lourde intoxication aux métaux lourds, avec des coinfections et lyme. Il m'a conseillé des produits pourt soutenir le foie et les reins, des gellules contre les métaux lourds, la machine tens avec un programme de 62 minutes personnalisés. Voici ce qu'il a mis sur la puce de la machine tense:

Toxineausl.4.6.9.10
Vegetativer
He
ALL
NS 2
Di
Lu
Pa
Blepharisma
borrelia
Candida albican
chlamydia tromatis
epstein barr
herpes simple
Klebsiella
mycobacteria
SalmThyphi
Streptococus

A partir de septembre 2011 j'ai repris les cours car je me sentais beaucoup mieux. Durant cette même date j'ai pris 8 semaines de rocephine + azythromycine en intraveineuse, ça m'a bien aidé. J'ai continué cette batterie de traitement naturelle et surveillé mon alimentation jusqu'en septembre 2012. Puis, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, fin septembre 2012 j'ai été hospitalisé pendant 2 semaines et demi car mon état s'était très aggravé (j'avais une pancytopénie je crois). Ils m'avaient fait un tas de teste et ne comprenaient pas la pancytopénie. J'avais également fait une écho abdominale et par hasard, ils sont tombé sur un liquide autour du coeur.Je n'ai pris aucun traitement et je suis sorti mi octobre. A partir de début novembre j'ai commencé à reprendre mon poids et en janvier j'avais récupéré tout mon poids (1m80 pour 70 kilos). J'avais beaucoup mieux, même mieux qu'en septembre 2011.

Une dernière chose: je n'ai pas encore fait les tests sanguins car j'attends une rentré d'argent pour le 1er octobre (certains de vos tests ne sont pas remboursés). Je ferai les tests la semaine du 1er octobre.


Aujourd'hui et depuis mon arrivé à neuilly sur seine (début septembre 2013) j'ai senti que j'allais un peu moins bien, et c'est surtout depuis quelques jours que j'ai l'impression d'avoir la tête qui tourne, je vois des étoiles et il y a quelques jours j'ai eu des hémoroïdes, c'est passé tout seul. Par contre, il y avait du liquide qui coulait durant cette période d'hémoroide, c'était pas du sang mais plutôt un liquide jaunâtre je crois (pas sûr de la couleur).

J'ai démarré  il y a 4 jours le traitement que vous m'aviez donné.

Concernant notre rendez-vous, souhaitez-vous que je vous appel fin de la semaine prochaine pour qu'on puisse se revoir?

Dans l'attente de vous lire;

Bien à vous,

Ender.

temoignage de Nadège

Bonjour Dr Bransten

 

Voici mon témoignage, je rencontre actuellement des difficultés avec ma messagerie personnelle.

Je vous laisse le libre choix, si bien entendu, il y a des choses à modifier ou à supprimer.

 

Cordialement

Nadège VE...

 

 

Je m'appelle Nadège et souhaite partager mon expérience avec vous.


Tout a commencé en novembre 2008, je suis tombée malade, pensant que j'avais une simple grippe (fièvre, courbatures et fatigue).
En 2009, j'ai commencé à avoir quelques symptômes qui sont devenus persistants par la suite (fatigue, bourdonnements dans l'oreille, bouffées de
chaleur, palpitations, crampes dans les jambes, transpiration excessive).
En 2010, se sont ajoutés d'autres symptômes (pertes de cheveux, douleurs musculaires et articulaires, essoufflement et trouble de la mémoire). Durant ces 2 années, mon système immunitaire a diminué (gastro-entérite et grippe à répétition) avec des carences en vitamine, fer et potassium.
En février 2011, Dr Bransten m'a prescrit une sérologie pour Lyme, qui s'est avérée positive pour laquelle il m'a prescrit un traitement.

En avril 2011, j'ai été hospitalisée à l'hôpital Beaujon suite à une paralysie du coté droit (pied, jambe, bras et épaule). J'ai subi tout une série d'examens qui ne résultera rien de particulier puisqu'en général la deuxième sérologie devient négative après un certain temps. Puis j'ai été traitée et suivie par l'hôpital Raymond Poincaré pendant quelques mois. Les symptômes étant constants, les médecins m'ont fait comprendre que j'étais peut-être en
dépression.
Ayant suivie plusieurs spécialistes (allergologue, rhumatologue, neurologue, endocrinologue, psychologue), il n'y pas eu de résultat probant.
Malheureusement en France, lorsque les médecins ne connaissent pas la maladie ou lorsqu'ils ne trouvent pas les causes des troubles, ils ont tendance à vous étiqueter de malades psychosomatiques.
Seul le Dr Bransten prend en considération mes douleurs, ma souffrance et continue à me traiter pour cette infection froide. Aujourd'hui grâce aux traitements homéopathiques et antibiotiques du docteur Bransten, je ne suis plus en chaise roulante et je vais mieux malgré quelques rechutes.
Alors n'hésitez pas au moindre doute, à en parler à votre médecin et demandez-lui une prescription sérologique de Lyme Elisa et Western Blot.


temoignage de Sylvie

 




BONJOUR DOCTEUR,



Je ne sais si vous avez réceptionné les résultats d'analyses du laboratoire de Mr Chapy mais je vous envoie sans attendre les résultats dela Pulsospectométrie transcranienne centimétrique faite sur les conseils avisés du Dr Bottero que vous m'aviez prescrite.




DR LEBAR

Cet examen permettant de savoir si le fait de déboucher les veines jugulaires impliquait un débit plus optimal dans le cerveau est celui que j'espérais sans savoir le nommer, ni si il se pratiquait et où. Bref un examen qui me semblait capital depuis un moment mais que je ne pensais plus réalisable ce jour.

Je me disais que cela serait peut être une explication, surtout pour ceux qui n'obtenaient pas de résultat post-angioplastie, et c'est déterminée et curieuse que je suis allée voir ce Mr. J'ai reçu encore une fois une gifle ébranlant mon optimisme quand, en 5 mn, le radiologue m'a annoncé qu'il était désolé, mais que le coté gauche de mon cerveau montrait une hypoxie indéniable, avant même que je lui explique ma situation. Je venais pourtant de subir une 6ème angioplastie le 21/06/13 et cette fois ci sous antibiothérapie. J'ai su par la suite qu'il connaissait l'IVCC mais pas le professionnalisme de l'équipe Bulgare, qu'il a salué ainsi que ma détermination et mes choix salutaires. J'avoue que j'espérais être de ceux qui parvenaient à épargner au mieux leurs neurones mais il m'a fallu une fois encore constater que les miens souffraient d'une hypoxie chronique, les dégâts étant seulement limités un minimum par ces mêmes choix. Je comprends mieux tous ces symptômes qui me hantent depuis des lustres et un médecin, à qui j'ai montré l'examen, pense que l'axe Hypothalamo-Hypophysaire étant concerné, cela expliquerait mes déficiences associées d'origine hormonales dont l'insuffisance corticotrope.

Le Dr Lebar me conseille de persister sur l'antibiothérapie encore 6 mois, voir si amélioration il y a, avant d'envisager une possible chirurgie sinon. Il pense que celle-ci s'étant installée sur de longues années, le retour à la normale en demandera d'autant plus, et que l'on ne peut espérer une réponse instantanée et définitive mais des améliorations constantes. Cela semble logique et je me demande vraiment quel était l'état de mon pauvre cerveau avant la première angioplastie en décembre 2010, le brainfog de l'époque étant bien plus marqué qu'aujourd'hui, je reviens de loin.

Cette technique semble développée pour des personnes électrohypersensibles au départ, pensez vous que je sois concernée par le problème?, on a souvent évoqué des recherches en ce sens ainsi que les métaux lourds me concernant.

http://www.next-up.org/pdf/Memoire_En_Replique_Assignation_En_Refere_Membres_Collectif_Une_Terre_Pour_Les_EHS_Saou_20_07_2010.pdf

http://www.next-up.org/pdf/Marine_Richard_Sous_l_ondee_2012.pdf

Je vous remercie vivement de votre soutien, j'ai su que le Dr Milbert l'avait prescrit à d'autres malades souffrant d'IVCC, ceux ci ayant omis de nous les transmettre car leurs médecins n'avaient pas reconnu leurs validités, affligeant.



Dr DONATINI

Ce médecin exerce à Reims et avait étudié mon cas en mars avec un appareil déterminant l'état de votre flore à partir du souffle. Le Dr Teulières le connaît et trouve son idée de fixer des Huiles essentielles sur myceliums , afin de mieux les absorber et d'optimiser leur action, intéressante. Je suis retournée voir celui-ci en juillet car il pouvait enfin nous fournir ces mycéliums en poudre de nouveau disponibles. J'ai eu la bonne surprise de ne plus avoir un taux d'hydrogène au plafond après absorption d'eau au lactose. Hors je n'ai pas eu accès à sont traitement, seuls des antibiotiques car je n'ai pas supporté les HE sans mycélium. Son explication serait la diminution d'une bactérie responsable. Par contre il me déconseille vivement les probiotiques depuis mars, m'assurant une flore riche et active, qu'il réaffirme cette fois. Je lui ai raconté les dernières péripéties de mon parcours et montré les examens. Il m'a dit confirmer une vascularite installée, une hypoxie cérébrale invalidante, une ou plusieurs bactéries nocives voir des virus, mais espère un traitement moins agressif pour la suite. S'il n'a pas remis en cause les antibiotiques, il doute que la recherche à tout prix des germes soit percutante. Il pense que ces germes sont devenus commensaux et que ce n'est plus eux le problème, mais la cascade inflammatoire chronique qui en découle, les macrophages se trompant de cible et attaquant nos tissus imités. En fait il rejoint la thèse du Dr Hervé Perron et sa cascade inflammatoire commune aux rétrovirus et bactéries au niveau des protéines TLR6 et 4, j'ai compris que malgré son temps compté, son attention s'est attisée quand je lui ai soumis cette théorie qu'il semble avoir adoptée et qui le passionne. Il me demande de tenter les fenêtres thérapeutiques en assimilant ses mycéliums durant ces périodes. Pour l'instant je n'ai introduit que le Ganocor antiviral (polyphénols) en continuant les AB prescrits. J'ai malheureusement déjà des problèmes digestifs depuis, nausées et aigreurs d'estomac surtout la nuit. Il va falloir dormir assise, et pour l'estomac et ma gorge irritée, et pour éviter mon état comateux le matin. Il préconise des séances, une quarantaine, dans des caissons hyperbares, comme les accidentés de plongée sous-marine, de quoi me faire cogiter sur mon sinus cassé assimilé à un de ces accidents au départ (Activité jamais pratiquée), puis à un ancien traumatisme d'accident de la route ensuite. A croire que ces bactéries ne sont qu'une adaptation à l'évolution de nos conditions de vie, cela fait froid dans le dos. Avez vous une idée de l'endroit où je dois m'adresser dans la région ?.



DR TEULIERES

En revenant de Strasbourg, la resténose confirmée, le Dr Teulières m'avait dit de reprendre les antibiotiques pour couvrir l'angioplastie programmée. Adepte du protocole Wheldon m'ayant été favorable avant de connaître Chronimed, vous y sachant favorable, j'ai suivi le traitement antibiotique prescrit par vos soins, en continu pour deux mois (Mynocine, Zithromax, Fasigyne et Plaquenil à 1/j). Je supporte très bien ce traitement mise à part une insuffisance rénale modérée pour la seconde fois avec la prise de ces antibiotiques. Le Dr Teulières m'a dit de stopper de suite, trop dangereux. Il me conseille une pause de 15j avec 8j d'HE. Le seul médicament qui m'a accentué l'état comateux est l'Aérius, un vrai poison pour moi. Pour l'instant je ne me suis résolue qu'à arrêter le Plaquenil et j'ai déjà la sensation que mes yeux sont plus douloureux, coïncidence ?. Maintenant nous sommes deux à être perdues, mon médecin traitant et moi-même. Votre avis comptant vraiment pour moi, je préfère l'attendre pour changer quoi que ce soit. D'un coté mes reins m'inquiètent, de l'autre je voudrais être certaine que ce n'est pas la polémique qui rend le Dr Teulières si alarmiste car mes neurones et mes yeux me crient leur besoin vital en oxygène.

Une seule chose reste certaine pour moi, les angioplasties lèvent l'état d'hypoxie sur le champs mais c'est éphémère, la cause et surtout les traitements me semblent encore bien inconnus. Même pour le caisson hyperbare, le Dr Teulières ne cautionne pas, il parle plutôt du Bol d'air Jacquier. Judith Albertat mentionne l'ozonothérapie (Ozonator) mais le Dr LT pencherait pour la méthode du Dr Monnier. Bref un casse-tête de plus, déjà qu'elle n'est plus bien pleine mais.....


Encore un roman pas folichon à lire, espère ne pas empiéter sur des vacances bien méritées que je vous souhaite les meilleures possibles. Devant ces multiples interrogations, je sollicite votre avis pertinent. Merci de votre implication à mes cotés.

Cordialement.
Sylvie  S...


temoignage de petite fille

Téléphone de ses parents: 09 5...

Bonjour Docteur! le 06 04 2013

Je suis un ami de la famille d’une petite fille de 11 ans originaire du Sri-Lanka dont les parents ne sont pas francophones. Elle était traitée par antibiotiques (pénicilline) pendant 3 semaines pour la maladie de Lyme par l’Hôpital Intercommunal de Montfermeil en Janvier 2013. Ils avaient détectés cette maladie par une prise de sang un peu tardivement. Mais au bout de 3 semaines de traitement l’établissement avait renvoyé la patiente chez-elle sans faire un deuxième contrôle de façon plus approfondie pour conclure sa guérison et en lui donnant un nouveau  R.D.V seulement dans un délai de deux mois. Entre temps l’état de santé de cette fille s’est aggravée à tel point que sa main droite et les doigts sont complètement paralysés. Les orteils de sa jambe gauche sont complètement repliés et elle a un trouble de vision malgré sa nouvelle paire de lunettes ordonnée par l’Hôpital Quinze- Vingt à Paris. Elle est déscolarisée. Quand elle est retournée voir le même hôpital, elle a été dirigée vers la pédopsychiatrie. Pour eux, elle a un problème de psychologie fonctionnelle par rapport à son origine ethnique. Moi personnellement, j'estime qu'elle est toujours porteuse de la maladie de Lyme vus les symptômes. Mais je ne suis pas écouté à ce propos. Je souhaiterais de tout cœur votre aide pour qu'il y ait un bon diagnostique et qu'elle soit guérie assez rapidement. Mes remerciements et salutations. C’est très urgent.


Dr Marc Michael Bransten

166 Avenue Henri Barbusse

Drancy 93700

tel 0148950777

 

Association Internationale pour les recherches médicales

c/o Docteur Trihn

6 Avenue Mac Mahon

75017 Paris

sur R.D.V.

Actualités

 

POUR ACCEDER AU INFOS DE NOTRE SITE IL FAUT DISPOSER D'UN PC  éQUIPé DE FLASHPLAYER

 

19 mai 2012

International Meeting for Autism Research

On l'appelle hormone de l'amour, du bien-être ou parfois de la confiance. Et les résultats préliminaires de cette étude à grande échelle menée par la Yale School of Medicine montrent que cette hormone, l’ocytocine, une substance produite naturellement dans le cerveau et dans tout le corps, contribue à améliorer la fonction cérébrale dans les régions clés qui traitent la communication sociale chez les enfants et les adolescents, atteints de troubles du spectre autistique (TSA). Ces conclusions présentées le 19 mai à l’International Meeting for Autism Research ouvrent un espoir de nouveau traitement, en combinaison avec d'autres thérapies, pour les enfants atteints.

Le Pr Kevin Pelphrey, professeur agrégé de psychiatrie pédiatrique et l’étudiant postdoctoral Ilanit Gordon résument leur conclusion: «L’administration d’ocytocine en combinaison avec d’autres interventions cliniques peut aboutir à un traitement plus efficace des déficits de la communication sociale typiques de l'autisme ». Alors que ces déficits de communication sont un des principaux symptômes de l’autisme, il y a peu de traitements efficaces et aucun qui ne cible directement ce dysfonctionnement social de base.

L'ocytocine avait déjà retenu l’attention de chercheurs pour sa capacité à réguler de nombreux aspects du comportement et de la cognition sociale chez les humains, mais, afin d’évaluer précisément son impact sur la fonction cérébrale, Gordon et son équipe ont mené cette étude en double aveugle, contrôlée versus placebo auprès d’enfants et d’adolescents âgés de 7 à 18 ans atteints de TSA.

Les jeunes participants ont reçu une dose unique d’ocytocine par vaporisation nasale puis l’effet du médicament dans le cerveau a été suivi par IRM. Les chercheurs constatent que l'ocytocine parvient à augmenter l’activation des régions cérébrales connues pour traiter l'information sociale. Les chercheurs précisent que ces activations cérébrales étaient liées à différentes tâches impliquant divers modes de traitement de l'information, comme par la vision, l’écoute, et la compréhension de personnes extérieures.

 

Source: Yale University via Eurekalert (AAAS) International Meeting for Autism Research
Oxytocin improves brain function in children with autism